image

Tendance CES 2015 : Le Quantified Self

image
ikomobi
26 janvier 2015

[chapeau]Au CES cette année, les objets connectés liés aux domaines du sport et de la santé étaient omniprésents. Toutes les grandes marques d’électronique (LG, Samsung, Sony) ont présenté leurs modèles de montres et bracelets connectés, capables de mesurer vos signaux vitaux. En plus de ces incontournables, de nombreux objets ont été dévoilés, évocateurs d’un futur où l’on pourra tout mesurer en continu. [/chapeau]

 

Dans cet article, nous avons listé et classifié ces indicateurs, et nous évoquerons ensuite les enjeux principaux décelés au CES : vers où se dirige cette nouvelle catégorie, et les enjeux concernant l’exploitation de ces données.

Données mesurées

La diversité des signaux que ces nouveaux objets sont capables de mesurer est tout simplement impressionante. Parmi ces signaux, on retrouve les basiques, et certains que nous avons découverts sur le salon (liste non-exhaustive, bien sûr).

Les basiques

  • Activité (Withings activité pop)
  • Masse graiseuse (Skulpt by aim, balance withings)
  • Oxygénation du sang (Withings Ox, LifeTrak)
  • Rythme cardiaque (Polar, LifeTrak)
  • Poids (Withings smart body analyzer)
  • Température de la peau (lifeQ)
  • Glycémie (iHealth)
  • Pression sanguine, Alcoolémie (Floome, Breathometer Breeze)
  • Qualité et cycle du sommeil (Withings Aura)

Les découvertes

  • Mouvement des membres (Cambridge consultants, Ring)
  • Hydratation et haleine (Breathometer mint)
  • Pression et mouvement des membres (chaussettes Sensoria inc, Cambridge Consultants, Ring)
  • Activité du cerveau (Muse brain sensing headband, Melo mind)
  • Posture (UPright)

Ces données peuvent être mesurées sur votre corps, mais il est également possible de mesurer et exploiter les données d’autres personnes. Vos enfants, avant leur naissance (Bellabeat) et après celle-ci (Pacifi connected health pacifier), mais aussi vos animaux de compagnie (Fitbank), votre équipe sportive (Polar team solutions) ou même vos employés.

Données déduites

La vraie valeur de ces données (primaires) se trouve dans leur exploitation, et dans les algorithmes employés pour ce faire. Ainsi, des entreprises sont déjà capables de calculer un certain nombre de données inférées (Stress, Indice de masse corporelle, etc.) à partir des données primaires mesurées par vos capteurs. Dans un futur proche, on peut imaginer un indice individuel de santé, standardisé, et généré à partir de l’ensemble de ces indicateurs.

Enjeu : L’exploitation des données

Bien sûr, ces données vous permettent de mieux vivre : vous pouvez, à partir de celle-ci, prendre la décision d’améliorer vos entrainements sportifs et d’optimiser votre régime. C’est le principal argument des fabricants actuels (Fitbit, Withings, etc.) Mais nous avons détecté au CES des entreprises qui voient déjà plus loin, et imaginent des exploitations automatiques de ces données. Quelques exemples :

  • Adapter automatiquement vos sessions de sport

Les applications comme Runkeeper ou Runtastic sont déjà capables d’adapter votre programme d’entraînement en fonction de vos données. En allant plus loin, des tapis de course connectés (ex : iFit) pourront également générer un programme d’entraînement personnalisé.

 

Au CES cette année, les fitness babes avaient remplacé les booth babes.

Au CES cette année, les fitness babes avaient remplacé les booth babes.

  • Créer des recommandations nutritionnelles

MyFuelUp est une application qui génère des recettes et des recommandations de repas par exemple. En allant encore plus loin, iFit permet, via ses produits connectés iFit Mix (générateur de boissons) et iFit Fuse (diffuseurs d’huiles essentielles), de personnaliser boissons chaudes et froides et huiles diffusées en fonction de votre état de santé. Nous n’en sommes vraiment qu’au début, mais on peut imaginer un nombre illimité d’exploitation de ces données. La question stratégique qui se pose alors pour votre marque est la suivante : comment m’inscrire dans cette dynamique ? Comment puis-je apporter plus de valeur ajoutée, de personnalisation et de contextualisation à mes clients.

L’Enjeu : une adoption de masse

Pour que toutes ces données individualisées soient mises à disposition, il faudra d’abord que les objets connectés personnels passent le stade de gadget pour early-adopters et atteignent le mass market. Pour ce faire, ces objets devront s’intégrer le plus possible dans nos styles de vie, y compris notre style vestimentaire.

Les derniers produits Fitbits, réalisés en partenariat avec Torry Burch

Les derniers produits Fitbits, réalisés en partenariat avec Torry Burch

 

L’idéal : ne pas être remarqué(s), et ne pas nous imposer de porter un objet supplémentaire. C’est la clef du succès, et probablement la raison pour laquelle la montre Withings Activité, malgré ses fonctionnalités limitées, a été extrêmement visible au CES cette année.   Tendance confirmée, encore, par l’association de marques de mode aux marques technologiques : Fitbit et Tory Turch se sont associés pour créer des bracelets connectés, ainsi que Sony et Ted Baker (entre autres). D’autres marques ont fait le chemin inverse, comme Swarovski qui a présenté ses premiers bijoux connectés sur le salon.

L’enjeu pour ces objets reste donc de rencontrer une adoption de masse, pour rentrer dans les usages clients et créer de nouveaux potentiels pour les marques. Un sujet à surveiller de très près.

 

 

image
image
ikomobi
31 janvier 2017
Stratégie
Gagner la bataille des micros moments
Tous les jours, nous passons en moyenne presque trois heures sur nos smartphones, avec plus que 200 interactions par jour en moyenne sur ces écrans. Un chiffre qui peut vite faire tourner la tête quand on y pense, mais qui nous montre d’une nouvelle façon d’utiliser son téléphone. Ces 200 interactions sont en réalité très […]
image
image
ikomobi
27 juillet 2015
Stratégie
Deep Linking : ouvrir vos applications au web
Lors des dernières conférences Google I/O et WWDC, Apple et Google ont tous deux révélé des améliorations pour faciliter l’acquisition et la rétention d’utilisateurs sur les applications mobiles. Pour Google, les annonces se sont concentrées sur un système de découverte des applications optimisé grâce aux indexations Web App et App-only. Du côté d’Apple, iOS 9 verra l’avènement du Deeplinking ainsi que d’autres avancées concernant la recherche et l’indexation Spotlight.
image
image
ikomobi
10 mars 2015
Tendance
Hotel Alexandra by Hilton: prototype d’application smartwatch
[chapeau]A l’occasion du Mobile World Congress, ikomobi a été solicité pour travailler sur un prototype d’application smartwatch. Cette application devait imaginer différents scénarios d’usage liés à l’industrie du tourisme dans lesquels une transaction serait effectuée par l’utilisateur. [/chapeau] Durant le MWC 2015, ikomobi a participé à l’initiative “Mobile ready”, projet de la Mobile World Capital Barcelona. Cette […]