Travailler chez ikomobi : 8 raisons de ne surtout pas postuler chez nous

Publié le 13 mars 2018 par ikomobi

Tu viens de voir nos offres d’emploi et tu te demandes si ça vaut le coup de postuler ? Tu as bien raison de te méfier, il y a agence et “agence”. Voici un article qui va certainement t’aider dans ta prise de décision. Tu ne pourras pas dire qu’on ne t’a pas prévenu.

1. Tout le monde s’apprécie

J’ai l’impression de commencer par le pire mais il faut bien débuter par une explication à tout ce qui va suivre. Chez ikomobi tout le monde est sympa, on ne recrute que des gens “normaux” qui font preuve de bienveillance les uns envers les autres ! On se sent bien dès qu’on arrive, et cette atmosphère transparaît sur notre travail. Pourtant on est en France donc c’est complètement paradoxal d’avoir ce type d’ambiance (je sais ça me perturbe aussi).

Pas de chichis, on est tous normaux

2. On partage nos connaissances

On échange au quotidien en se parlant et sinon on a Slack. Dans cette plate-forme de communication collaborative, nous avons des fils de discussion dédiés aux projets mais pas que. On va y trouver les fils #veille-technique, #veille-fonctionnelle, #design, #gif animé, etc.

On fait des apéros démos qui consistent à présenter les projets finalisés autour de bretzels et de chips (qui donnent soif). Et des ikolabs (revues de l’actualité des nouveaux usages numériques autour d’un déjeuner), organisés par Jonathan, font intervenir tout collègue désireux de partager son expertise sur un sujet lié au numérique.

ikolab

Voyez la détresse de l’équipe durant un ikolab…

3. La direction communique beaucoup

Même les dirigeants sont accessibles et ouverts au dialogue (je sais, là ça dépasse clairement l’entendement). Pour preuve, tous les mois nous avons une réunion qui nous permet de faire un point sur la roadmap de l’agence, les projets à venir, les collègues à venir, etc. Et (vous allez vraiment me prendre pour un gros mytho) on nous demande très souvent, à nous employés, nos avis et nos suggestions sur tous les sujets (même ceux qui ne sont pas relatifs à notre poste… oui, nos boss sont irresponsables) !

4. L’organisation est très efficace

Alors ça c’est vraiment n’importe quoi. En gros, j’ai jamais vu ça. Mais j’ai promis de rien vous cacher, je vous le dis tout de go : il n’y a aucun moyen de se complaire dans l’inefficacité et aucune raison de se plaindre de mauvaises évaluations de temps de travail. Pourquoi ? Alors là, vous n’allez pas croire, mais la raison c’est que comme on travaille en méthode agile pour tous les projets de l’agence, tout travail est planifié. Ainsi, les temps de réalisation sont évalués sur des critères pertinents. Puis les projets sont vérifiés et testés par une tierce personne (le chef de projet ou le quality manager). Donc tu sais ce que tu fais, tu sais où tu vas et tu sais qu’on te demande pas l’impossible avec toujours, je le rappelle, la dimension de bienveillance qui reste omniprésente. L’horreur quoi.

5. On travaille sur de chouettes sujets

Et puis j’en ai marre. On travaille avec des Startups, des PME et des Grands Comptes. C’est tellement diversifié qu’on n’arrête jamais de découvrir des situations d’usage, des métiers et des passions différentes. On aiguise en permanence nos expertises, on ne s’ennuie jamais. Moi, ça me déprime.

6. Une équipe cosmopolite et polyglotte

Les équipes d’ikomobi sont réparties sur 3 villes : Lille, Lyon et Barcelone. Chez nous on va donc trouver beaucoup de français et pas mal de catalans mais d’autres nationalités sont également présentes : Sandra est portugaise, Alexandra autrichienne, Mohammed marocain, Jason belge et Ludovic à moitié breton. Ça fait plein de langues à apprendre, plein de cultures différentes à découvrir ; bref on subit chaque jour une ouverture sur le monde et sur sa pluralité.

ikomobi Barcelone
Barcelone, bof

7. Petits déjeuners et encas

Là, j’en peux vraiment plus. Je comptais leur fréquence avant, mais j’ai arrêté le jour où j’ai compris que c’était un fléau inévitable : on a droit à des viennoiseries toutes les semaines, moi, j’en ai marre. Elles vont s’accompagner de m&m’s, de fruits bio et il est aussi possible de se faire du café fraîchement moulu à la demande, parce que la direction, non contente d’être sympa, nous met dans les bonnes dispositions pour qu’on le soit aussi ! C’est épuisant je vous jure…

8. Une salle Zen,

Avec coussins, poufs, des tapis de yoga, un baby foot, des jeux de société. J’arrête là, je peux pas supporter l’inventaire des dispositifs inutiles.

Babyfoot
J’aime pas le baby foot
Jeux de société
Le problème des jeux de société c’est qu’il faut être sociable pour y jouer…

Tout ça pour vous dire de ne surtout pas répondre aux offres d’emploi !


Développeuse•eur iOS (F/H) — Lyon

Si le développement iOS est ta passion, sache que tu la vivras à fond ici. Ne prend pas ce risque, je t’aurais prévenu. Non je te vois prêt à envoyer ton CV, arrête tout de suite !
Postuler quand même au poste de Dev iOS Confirmé
Postuler quand même au poste de Dev iOS Junior


Développeuse•eur Android Experimenté(e) (F/H) — Lille

Si travailler sur des projets d’app Android pour des entreprises renommées ou des start up prometteuses t’intéresse, je t’en prie ne postule pas chez nous. Parce que le hic c’est qu’on te proposera de travailler bien trop facilement sur ce type de sujets !
Postuler quand même au poste de Dev Android


Développeuse•eur .NET confirmé (e) (F/H) — Lille

À quoi bon travailler en équipe, être formé au développement Xamarin et, si tu le veux, passer une certification ? Quelle drôle d’idée…
Postuler quand même au poste de Dev .Net


Développeuse•eur Web Full-Stack (F/H) — Lille

Pffffffffffffffffffff non mais à l’heure des PwA qui veut encore faire du web ? En React JS en plus et sur le framework Laravel. Non mais sérieusement, passe ton chemin.
Postuler quand même au poste de Dev Web