image

Google I/O 2016

image
ikomobi
27 mai 2016

Avec une armée d’innovations dans des secteurs fortement concurrentiels, Google attaque sur tous les fronts. 

Le 18 mai s’est déroulée la Google I/O, conférence annuelle durant laquelle le géant californien a annoncé publiquement toutes les nouveautés que l’entreprise déploiera dans un futur proche. Quels sont les points forts de cette édition 2016 ?

La montée en force de l’Intelligence Artificielle

La firme de Mountain View a donné le ton dès le début de la keynote avec l’annonce de son  Google Assistant. Véritable assistant personnel intelligent, ce nouvel outil est capable de répondre à des questions complexes, en se basant sur le contexte actuel de son utilisateur et en se référant aux questions posées précédemment.

Ainsi, Sundar Pichai, PDG de Google, a questionné l’assistant sur un réalisateur, puis sur ses films, sans préciser à nouveau le nom du réalisateur en question. Cet exemple, apparemment simpliste mais d’une efficacité redoutable, ne montre qu’une infime partie des capacités de l’assistant : ce dernier s’avère également capable de personnaliser les recherches suivant la géolocalisation de son propriétaire, de suggérer des réponses en fonction de son interlocuteur et d’apprendre à mieux le connaître au fil de son utilisation.

Avec l’apparition du Google Assistant sur tous les produits Google et avec lui, du Machine Learning, Google franchit un nouveau cap dans le domaine de l’interaction utilisateur basé sur l’intelligence artificielle. Reste une question : ce nouvel assistant sera-t-il performant dans toutes les langues ?

Google chasse sur les terres d’Amazon

Google a donc présenté Google Home avec pour objectif clair de concurrencer directement l’Echo d’Amazon. Prenant la forme anodine d’une petite enceinte, Google Home peut se poser dans n’importe quelle pièce de la maison et permet, entre autres, de jouer un morceau (ou une playlist), gérer les lumières, afficher une vidéo sur une TV (connectée via Chromecast). Mais son intérêt principal réside dans sa capacité à répondre aux questions qu’on lui pose par la voix, ceci grâce, bien évidemment, au nouvel assistant Google.

Si ce nouvel objet connecté ressemble énormément à l’Echo d’Amazon (ou à d’autres objets déjà sur le marché), la force de Google Home est de proposer une nouvelle forme d’interaction avec les différents éléments de notre écosystème digital. Ainsi, on pourra facilement poursuivre une activité commencée avec Home sur sa télévision connectée, interagir avec les applications Google ou encore même payer directement via Home grâce à Google Pay.

Si certains utilisateurs seront sensibles à cet objet, il n’est pas certain que tous acceptent d’être écoutés en permanence par les objets connectés envahissant leur maison. D’ailleurs, il ne serait pas surprenant que la CNIL s’investisse de la question de l’intrusion dans la sphère privée des utilisateurs français, en imposant, par exemple, des contraintes à respecter.

Pour plus de détails, voici la vidéo de présentation : https://youtu.be/5bYSX2C4aWc

La guerre des messageries “intelligentes”

Sous couvert de proposer à ses utilisateurs de “mieux communiquer leurs émotions réelles”, grâce, entre autres, à l’aide d’émoticônes dont ils peuvent changer la taille, Google annonce Allo, une nouvelle application de messagerie et vient non seulement concurrencer Facebook et ses deux applications phares que sont Messenger et WhatsApp, mais aussi le géant de la communication chez les ados et jeunes adultes, SnapChat, en proposant aux utilisateurs de choisir une date d’expiration pour un message particulier ou d’effacer entièrement une conversation.

Au-delà de fonctionnalités que l’on peut considérer comme “gadgets” mais qui ont clairement vocation à recruter chez la concurrence, Allo embarque des fonctionnalités réellement utiles visant à faciliter la vie des utilisateurs, et ce grâce à (encore lui) l’Assistant. En s’insérant de manière transparente dans les conversations, il peut ainsi réagir aux sujets et questions et proposer dans le contexte, des informations pertinentes, des horaires de films à la réservation d’une table dans un restaurant. Google permet ainsi que les utilisateurs poursuivent le flot de leurs conversations sans jamais quitter leur nouvelle application.

Avec toutes les applications de messagerie actuelles (dont celle même de Google, Hangouts), Allo apporte-t-elle quelque chose de vraiment novateur ? Plus personnalisable que Hangouts et plus dédiée à la messagerie, Allo pourrait la remplacer petit à petit. Si l’apprentissage automatique qu’apporte l’Assistant s’avère vraiment utile, pour le moment il n’apporte rien de vraiment novateur, en particulier face aux bots que Facebook inclut désormais dans son Messenger et que les marques peuvent s’approprier pour proposer une expérience sur-mesure à leurs clients.

Google Allo sera disponible dès cet été sur Android et iOS.

https://www.youtube.com/watch?v=qDMtOWB50h4

Google Duo

Non content de chasser sur les terres de Messenger, SnapChat et WhatsApp, Google s’attaque également à Facetime d’Apple et Skype de Microsoft en dédiant une application compagnon d’Allo spécifiquement aux appels vidéo, Duo. Là encore, les fonctionnalités misent en avant relèvent de l’anecdotique : un rendu de bonne qualité même quand le réseau est mauvais et une fonction “phare” baptisée “Knock Knock” (“Toc Toc” en français) qui permet de voir votre correspondant en action avant même de répondre à l’appel.

Sans vraie fonctionnalité différentiante à nos yeux, Duo va devoir faire les preuves de sa raison d’être dans l’écosystème de Google, surtout face à Hangouts.

Duo sera aussi disponible cet été sur Android et iOS

https://www.youtube.com/watch?v=CIeMysX76pM

Notre équipe est partagée face à ces deux applications : si certains d’entre nous sont impatients de tester ces applications et leurs nouvelles fonctionnalités, d’autres n’en voient pas l’utilité, surtout face aux très bonnes applications déjà sur le marché.

L’arrivée attendue de Android N

Bien évidemment attendu lors cette keynote, Google a officiellement présenté Android N, (dont vous pouvez décider du nom via android.com/n – Notre équipe vote pour “Nutella” !)

Si de nombreuses fonctionnalités étaient déjà connues avant la conférence, Google a choisi d’axer la présentation de son nouvel OS autour de trois thèmes : performance, sécurité et productivité.

En terme de performance, Android N améliore la 3D de façon conséquente, via le support de l’API Vulkan. D’après Google, l’installation des applications est accélérée de 75% grâce au compilateur JIT ainsi qu’une réduction du code de 50%, ce qui permet d’alléger considérablement le poids des applications. Afin d’optimiser la consommation d’énergie, le mode Doze propose une gestion intelligente des communications des applications sans que le téléphone soit inactif. Enfin, Google améliore son “Android RunTime”  en compilant une seule fois les applications et en les stockant en mémoire par la suite ce qui devrait accélérer de manière significative le démarrage des téléphones.

Côté sécurité, le chiffrement (qui rend, sans la clé de chiffrement, la compréhension d’un fichier impossible) est exécuté sur les fichiers directement. Afin de garantir un niveau de sécurité maximal, Google propose le “seamless update”, la mise à jour automatique en tâche de fond du système, sans intervention de l’utilisateur.

Enfin la productivité est le domaine où Android N présente le plus de nouveautés. D’abord le multi-fenêtres, qui permet d’afficher deux applications en même temps sur votre smartphone et de les utiliser conjointement. Autre amélioration, une meilleure gestion des applications : on pourra désormais fermer toutes les applications ouvertes via un seul bouton. Vous pourrez aussi, via une double tap sur le bouton de changement d’applications, naviguer facilement entre vos dernières applications ouvertes. Enfin une meilleure gestion des notifications est prévue. Un nouveau menu de notifications fait son apparition et regroupera toutes les notifications d’une même application sous la même bannière. L’utilisateur pourra également répondre à certaines d’entre elles directement depuis l’écran de verrouillage (comme c’est actuellement le cas pour iMessages sur iOS).

Disponible dès l’automne, Android N s’inscrit dans la continuité d’Android M. Avec une expérience utilisateur améliorée par petites touches (nouveaux emojis, notifications regroupées, mode multi-fenêtres..), une meilleure gestion de la performance, cette nouvelle version sera vraisemblablement une réussite. Reste à savoir si, comme avec la sortie de tout nouvel OS, ce dernier ne sera pas sur-consommateur de ressources (impactant directement la batterie) et restera accessible aux smartphones plus anciens.

Un nouvel écosystème pour la VR

Attendu au tournant sur le sujet de la réalité virtuelle, secteur en plein essor, Google annonce DayDream, une nouvelle plate-forme qui regroupe tout le contenu disponible en réalité virtuelle tels que les films, jeux etc. Google souligne une meilleure qualité d’images sur Android N, ainsi qu’une latence plus basse sur les téléphones compatibles. Au-delà de cette plate-forme, Google s’investit dans la mise en place d’un véritable écosystème en proposant :

  • un design de casque VR à destination des fabricants partenaires pour une expérience utilisateur optimale en VR sous Android N,
  • une petite télécommande (ressemblant à la WiiMote), dotée de capteurs qui servira de pointeur dans les applications VR compatibles,
  • des spécifications conseillées pour les smartphones afin de garantir la meilleure expérience possible. Google a d’ailleurs annoncé le nom de certains constructeurs (Samsung, LG, HTC, Huawei …) qui rendront leurs appareils compatibles dans le futur, dont certains devraient être disponible dès cet automne.

En réunissant au sein de DayDream l’ensemble des composants nécessaire à l’expérience VR (hardware, apps, controlleurs), Google s’impose comme leader et donne, après les annonces de Facebook en février, un nouvel élan au sujet. Reste à voir si la VR prendra réellement l’essor dans le domaine du retail ou de la productivité que les GAFA semble vouloir lui donner, au-delà d’applications ludiques.

https://www.youtube.com/watch?v=lo3GTYSFhzw

Vers l’indépendance des smartwatches

Le système dédié aux montres connectées Android évolue également vers une nouvelle version dont le principal but est de rendre les montres plus autonomes. Elles accéderont ainsi au WiFi et au Bluetooth de manière autonome, sans nécessiter un téléphone. Avec cette indépendance et une réelle autonomie de batterie, les smartwatches compatibles Android Wear 2.0 pourraient séduire un nouveau public et prendre une réelle avance face à la concurrence, notamment celle d’Apple.

Android Wear 2.0, attendu pour cet automne, proposera également un clavier, un mode d’écriture manuscrite et la possibilité pour les montres d’afficher n’importe quelles informations provenant des applications.

Des applications en mode “découverte”

Google a annoncé les Instant Apps qui donnent à l’utilisateur la possibilité d’ouvrir une application sans la télécharger. Grâce à la technologie des deeplinks, l’utilisateur pourra désormais accéder à une partie d’une application via un lien reçu, par exemple, sans devoir installer l’application au préalable. Cette nouvelle approche est un réel plus dans l’expérience utilisateur et devrait permettre aux entreprises de créer l’envie chez leurs  utilisateurs potentiels en donnant la possibilité de tester sans s’engager dans l’installation.

Les Instant Apps devraient être disponibles dans le courant de l’année prochaine.

Des outils plus performants pour les développeurs

Google poursuit le développement de ses outils à destination de sa large communauté de développeurs. La nouvelle version de sa suite d’outils Firebase sera multi-plateforme (Web, iOS et Android). Elle permettra d’accéder aux comportements des utilisateurs, à leurs destinations sources, etc., de les regrouper via certains critères (créer une audience), de retrouver des rapports de crashs et de voir comment ceux-ci affectent les utilisateurs sur Analytics. Il sera possible de relancer les utilisateurs affectés par le crash directement dans l’application. Firebase sera lié aux autres infrastructures de Google sur le stockage, l’authentification etc.

Disponible dès maintenant, Firebase va permettre de faciliter le suivi des applications. Le cross plate-forme est un réel atout en permettant à une entreprise de tout regrouper au même endroit. De notre côté, nous attendons de voir comment Firebase se positionne pour les notifications par rapport à Parse ou GCM.

https://www.firebase.com/

Google lance enfin la future version d’Android Studio, qui implémentera de nouvelles fonctionnalités intéressantes :

  • Des builds plus rapide
  • De nouveaux outils pour aider la mise en place du design sur les différentes tailles d’écran, via l’amélioration du Layout Designer avec les “constraints layouts”.
  • Un analyseur d’apk ainsi qu’un inspecteur de Layout.
  • IntelliJ 2016.1
  • etc….

Avec Android Studio 2.2, disponible en preview dès maintenant, Google continue d’améliorer son IDE et permet aux développeurs un développement plus rapide, plus simple et plus adapté au paysage varié des devices.

Conclusion

En conclusion, cette keynote, riche en nouveautés, montre que Google se positionne sur tous les fronts. De l’amélioration de l’expérience utilisateur (via l’IA ou la VR), à la mise en place d’outils pour les développeurs ou à destination des entreprises (avec les Instant Apps), Google occupe l’espace et va chasser ouvertement sur les terres de ses concurrents. Enfin, après les annonces de Facebook sur les bots et le lancement de l’Assistant, tout porte à croire que l’IA va monter en puissance dans les mois à venir. Reste à savoir comment la firme à la pomme va réagir dans quelques semaines…

image
image
ikomobi
7 octobre 2013
Tendance
5 façons dont la 4G va révolutionner l’usage du mobile
La 4G ou « LTE » arrive en France, à grands renforts de communication des opérateurs.  Ceux-ci annoncent des taux de couverture géographique de la France au 1er Octobre 2013 allant de 13 à 20 %, pour des débits théoriques de plus de 100 Mo/s : une vraie révolution par rapport à la 3G (14,4 Mo/s) ou même […]
image
image
ikomobi
23 mars 2015
Stratégie
ASO : Optimizar la presencia de su app en los « stores »
[chapeau]En la actualidad existen millones de aplicaciones móviles. Encontrar su sitio en las plataformas de distribución de apps es cada vez más y más difícil. El 63% de las aplicaciones descargadas son descubiertas como resultado de una búsqueda en el Google Play Store (Android) o el Apple App Store (iOS). Trabajar bien la presencia y […]
image
image
ikomobi
22 mars 2016
Tendance
La Keynote d’Apple – iPhone SE et iPad Pro 9,7 Pouces
Résumé iPhone SE à partir de 489€ iPad pro plus petit (9,7 pouces) Nouveaux bracelets pour l’Apple watch iOS 9.3 disponible dans la journée OS X 10.11.4 disponible dans la journée Nouveaux devices iPhone SE Comme annoncé par les rumeurs, un nouvel iPhone SE est disponible dans la gamme. Selon les chiffres annoncés, 30 millions […]