image

Assistants vocaux : Amazon Echo VS Google Home

image
ikomobi
10 janvier 2017

Les assistants vocaux ou la révolution par la voix

Ils ne sont pas encore là et pourtant, ils pourraient bien être les assistants de demain.

Véritables stars du CES 2017, les assistants vocaux connectés pourraient bien devenir indispensables à notre vie quotidienne, comme le sont devenus les téléphones portables et internet. C’est encore Amazon et Google qui se disputent la course à l’innovation, à propos de ces tout nouveaux appareils que sont les assistants vocaux. Se différenciant par leur design au premier abord, ces deux petites merveilles de la technologie sont là pour répondre au doux son de votre voix. Que ce soit pour connaître la météo, enregistrer une tâche dans votre agenda ou commander une pizza, ces petits objets connectés vous obéiront au doigt et à l’oeil. L’un étant plus axé sur le contenu, l’autre sur la connectivité entre les objets, vers quel appareil se tourner ?

Assistants vocaux : Amazon Echo : Le pionnier

Commençons par l’objet connecté le plus « ancien » : Amazon Echo. Disponible depuis 2014 aux USA (pour les utilisateurs d’Amazon prime), l’assistant vocal d’Amazon offre plusieurs possibilités de connectivité « Smart Home » et internet des objets. Amazon et son I.A Alexa ont en effet misé gros sur cette partie puisque ce sont là où les connections proposées sont les plus nombreuses. C’est notamment grâce à des solutions spécialisées dans l’internet des objets comme : IFTT, Ecobee, Lifx, Insteon, Nest et d’autres qu’Amazon a su constituer une dizaine de marques partenaires dans ce domaine.

Amazon Echo dispose également de toute l’intelligence de son fabriquant, qui lui permet de commander certains produits via les services d’Amazon (le plus souvent via des partenaires comme Domino’s Pizza ou encore Uber), faire une liste de course ou suivre un colis commandé. Il existe à peu près 900 commandes vocales différentes pour que Alexa puisse vous simplifier la vie. Un de ses gros points forts vis à vis du Google Home est qu’Amazon vous permet d’ajouter des rendez vous et des rappels à votre agenda.

AmazonEchoProduits

Cependant, Amazon Echo n’est pas parfait en tout point. Le plus flagrant étant celui de la conversation. Par exemple, si vous demandez à Alexa qui incarne Terminator, cette dernière vous répondra sans problèmes qu’il s’agit d’Arnold Schwarzenegger. Si vous lui demandez tout de suite après « Dans quel film a t-il joué? » elle ne pourra répondre à votre requête car l’I.A.: ne saura plus à qui vous faites référence. Le manque de suivi du contexte est flagrant chez Alexa et ne permet pas encore de mener une conversation construite autour d’un sujet avec l’I.A.
De même, si vous voulez connaître la durée du trajet entre votre lieu de travail et votre domicile, Alexa ne pourra pas vous répondre précisément n’ayant pas toutes les données de trafic à disposition.

Les services musicaux proposés par Amazon ne satisferont pas les mélomanes. Certes, Alexa peut jouer certains titres, mais uniquement de courts extraits (et seulement via Amazon Prime Music) si vous ne disposez pas de compte Amazon Prime Music. A haut volume, il devient impossible de communiquer avec l’I.A. si cette dernière diffuse de la musique. Les services de streaming proposés sont également limités (Spotify, iHeartRadio, TuneIn et Pandora) et ne peut se connecter à plusieurs appareils audio en même temps.

Assistants vocaux : Google Home : le challenger

Contrairement à Amazon Echo et son Alexa, Google Home mise tout sur l’aspect « assistant personnel connecté ». Bien qu’il ne puisse pas ajouter de rappels à votre calendrier, Google Home peut utiliser toute l’intelligence de Google pour vos recherches, connaître le trafic sur votre route, vous énumérer vos tâches du jour, vous assister dans la préparation de votre plat etc. Le gros avantage de Google Home est qu’il peut tenir une conversation avec vous sur un sujet précis (contrairement à l’Amazon Echo). Vous pouvez par exemple lui demander une recette et la réaliser « pas à pas » avec votre assistant vocal, qui le rend étonnement plus humain que son concurrent.google-home-0-0

Les fans de musiques seront ravis d’apprendre que Google Home est compatible avec la plupart des services de streaming et permet d’écouter sur plusieurs dispositifs sonores simultanément, en particulier les chromecast via lequel on peut regarder des vidéos YouTube.

Toutefois, Google Home souffre de quelques lacunes, notamment en ce qui concerne l’aspect connecté de l’objet. Le côté « Smart Home » est moins poussé qu’Alexa, de part le faible nombre de partenariats mise en place (seulement 4 contre une dizaine pour Amazon). Un point pour Amazon Echo ! Bien qu’il soit possible de poser plusieurs questions à la suite autour du même sujet, cela reste encore assez limité et pour peu que la discussion devienne plus poussée, Google Home répondra qu’il ne peut « pour l’instant pas vous répondre” .
Si Google Home est capable d’avoir une conversation avec vous, il est en revanche impossible de passer commande de votre produit favoris, ou d’obtenir un taxi pour l’aéroport… dommage quand on connaît le potentiel de Google !

Les concurrents étranger

Si Amazon et Google occupent le devant de la scène, ils ne sont pas les seuls à s’implanter sur le marché des assistants vocaux connectés. Outre Apple qui est soupçonné de développer un objet connecté fonctionnant autour de Siri, la concurrence vient surtout de l’orient. Le Japon comme la Chine ont tous deux développé leurs assistants vocaux.

Les premiers ont développé Gatebox, un avatar en 3D enfermé dans une capsule, qui communique avec vous en vocal comme par message et se charge de combler un vide social très présent au Japon (50% de célibat chez les hommes) tel Scarlett Johanson dans « HER » . Outre l’aspect social, l’I.A. peut fournir des informations et conseils sur le déroulement de votre journée, allumer les lumières lorsque vous rentrez ou de vous faire des « to do list » en fonction de votre agenda.

GateboxPhoto

LingLong DingDong est l’Amazon Echo chinois. Il veut concurrencer le géant américain en proposant un assistant vocal spécialisé sur les commandes d’objets en s’associant au mastodonte Alibaba. L’objet est bientôt commercialisé en Chine et comprend parfaitement les deux déclinaisons de mandarin les plus populaires en Chine, de quoi inquiéter fortement Amazon sur ce terrain.

LingLongDingDongPhoto

Vous l’aurez compris, les assistants vocaux vont prochainement envahir vos maisons et tous proposent des approches différentes selon leur coeur de métier. Bien sûr, les évolutions seront nombreuses et on peut imaginer des objets de plus en plus performants avec des fonctionnalités et connectivité toujours plus poussées : Alexa sera à l’avenir intégrée dans plusieurs milliers de véhicules Ford et Volkswagen, de l’électroménager Whirlpool ou même dans les smartphones.

image
image
ikomobi
23 septembre 2014
Stratégie
ASO – Gagnez en visibilité sur les stores d’applications
Il existe plusieurs millions d’applications mobiles. Se faire sa place au sein des plateformes de distribution d’apps est de plus en plus difficile. Pourtant, 63% des applications sont découvertes suite à une recherche sur Google play Store (Android) ou l’App Store (Apple). Travailler sa présence sur les stores devient alors indispensable. L’ASO ou App Store […]
image
image
ikomobi
23 juin 2014
Tendance . Vie connectée
Connected Conference : 5 Enjeux des objets connectés pour les entreprises.
[chapeau] Deux membres de l’équipe se sont levés tôt  pour se rendre à Paris mercredi et jeudi dernier ! Nous avons eu la chance d’assister à la première conférence Internationale dédiée à l’internet des objets, et nous n’avons pas été déçus.[/chapeau] La Connected Conference s’impose comme l’évènement International incontournable concernant les objets connectés. Les organisateurs (RudeMedia et […]
image
image
ikomobi
26 mai 2014
Tendance
Les nouveaux outils mobiles de Facebook
Facebook a changé de mot d’ordre. L’impertinent “Move fast and break things” a laissé la place à “Move Fast, with stable infra”. Beaucoup moins sexy, mais bien plus rassurant pour les marques et développeur qui cherchent à construire sur le long terme sur la plateforme. Stratégie concrétisée par la promesse d’une stabilité de ses API pendant 2 ans.