Amazon Dash

Amazon Fresh lance Dash, son objet connecté

Amazon Fresh, le service de livraison de courses d’Amazon,  a annoncé ce 4 avril son premier object connecté : Amazon Dash.

Il s’agit d’un scanner liseur de codes-barres, qui reconnait également la voix. L’objet trouve sa place dans la cuisine du client Amazon Dash, et lui permet d’ajouter des produits directement dans son panier Amazon Fresh.

Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous propose de découvrir le concept en vidéo ci-dessous, avant d’en faire l’analyse.

Pourquoi pas une application mobile ?

Ce lancement a suscité beaucoup de réactions, et beaucoup d’incompréhension. Certains internautes ne comprenaient pas pourquoi Amazon n’annonçait pas plutôt une application dédiée. Une application permettant au client de dicter / scanner sa liste shopping.

La raison de ce choix est pourtant simple, et très bien illustrée par le Tweet ci-dessous.


 

Un objet est tout simplement plus rapide, et plus pratique qu’un Smartphone. C’est un outil de rétention extrêmement accessible. C’est littéralement un “trait d’union” entre la cuisine du client et le service Amazon.

Amazon Dash

Le génie de Jeff Bezzos, CEO d’Amazon, opère à nouveau.
En 2002, il disait déjà “All service interfaces, without exception, must be designed from the ground up to be externalizable.
Dès 2002, il parlait déjà d’API sur lesquels pourraient venir se connecter des systèmes extérieurs comme Amazon Dash. C’est ce qui fait, et fera le succès d’Amazon dans les années à venir.

Quels changements pour les acteurs de l’alimentaire en ligne ?

Amazon Fresh n’est pas encore en France, mais va très prochainement s’installer en Europe, via l‘Allemagne en Septembre 2014. Il est maintenant possible de développer des objets a un prix si bas qu’ils deviennent des outils d’acquisition de nouveaux clients (ex : Chromecast, Kindle Fire, etc.)

Ainsi, Amazon Dash lance les hostilités pour les distributeurs alimentaires. Là où sur Smartphone, il est envisageable d’installer de nombreuses applications du même type, ce n’est pas le cas dans la cuisine. Un seul objet connecté trônera dans nos offices, et il se peut fort que ce soit le Dash d’Amazon. À moins que les autres acteurs de l’alimentaire ne réagissent, rapidement.

3 Commentaires

  1. Pas mal ! Mais l’avenir, le vrai, c’est quand tous les codes barres seront remplacés par une puce NFC, et ton frigo (équipé de lecteur NFC) qui fait l’inventaire de ce qu’il y a dedans et qui te propose d’acheter ce qu’il manque par rapport à la veille.

    Limite on pourrait déjà le faire avec les codes barres, mais ça demande un gros système de scanner à installer.

  2. L’avenir (relativement) lointain, alors : le cycle de vie d’un réfrigérateur est plutôt long.

    1) Et quid de toute ce qui n’est pas stocké dans un frigo ? (Farine, sucre …)
    2) Et quid de tout ce qui ne possède pas de code barre ? (Fruits, légumes, viande, etc.)
    Dash permet de répondre à 1) et 2), gratuitement, et immédiatement.

    Merci d’avoir réagi sur le blog, et n’hésite pas à t’inscrire à la newsletter pour plus d’actualités du même genre 😉
    Théo

  3. Bonjour,

    J’ai autour de moi des centaines de PME agro qui vont, à un moment, être touchées par l’arrivée du “phénomène” en Europe
    Je suis moi-même, par exemple, administrateur d’une structure, qui est actionnaire de 180 participations.
    Que peut-on imaginer faire, ensemble, en France, dans un premier temps.
    Intervention d’IKOMOBI dans cette structure (info dans un premier temps, puis solution technique, mutualisée sur de nombreuses PME ?)
    On ne pourra pas dire que l’on est pas prévenu
    Amicalement

Enrichissez cet article !

Nous apprécions énormément vos commentaires constructifs : n'hésitez pas à répondre ci-dessous !