GALAXY_Gear

Notre 1er test de la SmartWatch de Samsung : la Galaxy Gear !

galaxy gear ikomobi

Nicolas, Lead developper Android chez ikomobi, a testé la nouvelle Smartwatch de Samsung, la Galaxy Gear, pendant plus d’une semaine. Retour d’expérience.

La Galaxy Gear, qu’est-ce que c’est ?

 

Il s’agit d’une montre dotée d’un écran tactile, d’un micro, un haut-parleur, un capteur photo et un podomètre. Utilisée seule, elle peut afficher l’heure (heureusement), enregistrer des mémos, photos ou vidéos et mesurer le nombre de pas de l’utilisateur. Bref, rien de révolutionnaire. De nombreux articles présentent plus en détails le hardware de la Galaxy Gear, comme ici ou .

Une fois connectée via Bluetooth à un téléphone mobile, elle permet d’offrir des fonctionnalités plus avancées. Parmi les plus intéressantes figurent la notification de nouveaux messages, la possibilité de recevoir et émettre un appel, etc. C’est là que la Galaxy Gear prend tout son sens : une extension du téléphone plus proche et accessible.

 

Smartwatch : quels usages ?

 

Un des premiers usages qui vient à l’esprit est d’utiliser la montre pour recevoir des notifications. Trop souvent, on sent notre téléphone vibrer dans notre poche, sans savoir pourquoi, et il n’est pas toujours évident de le consulter immédiatement. Avec une Smartwatch, les notifications de type arrivée d’un SMS, d’un e-mail, etc. sont à portée de poignet. Il est possible de configurer sur le téléphone les différents types de notifications que l’on souhaite obtenir sur la Galaxy Gear. Certaines limitations sont cependant un peu frustrantes. Par exemple, la notification d’un nouveau mail n’affiche aucune information utile : une simple icône indiquant l’arrivée d’un e-mail. Il est juste possible d’ouvrir l’e-mail sur le téléphone associé. Heureusement, il est probable que des futures mises à jour amélioreront ces limitations.

On peut également utiliser la montre pour prendre rapidement une photo, enregistrer une vidéo ou enregistrer un mémo vocal. La qualité du capteur photo et de l’écran permettent de prendre et visualiser des photos correctes, sans plus. Il est également possible de recevoir ou d’émettre un appel avec la Galaxy Gear. Si le micro permet de bien se faire comprendre, le haut-parleur situé sur la boucle de la montre ne permet pas de suivre une discussion dans un environnement bruyant. Elle ne se substitue donc pas totalement à un kit main libre.

La bonne surprise vient de la reconnaissance vocale. Il est en effet possible d’utiliser la montre pour dicter un message, rechercher une information. Ainsi, elle permet de palier aux limitations induites par la petite taille de l’écran, par exemple pour saisir un texte. Les applications prévues pour cette Galaxy Gear devrons prendre en compte cette nouvelle façon d’interagir.

 

 

GALAXY Gear

Et après…

À l’heure actuelle, Samsung n’a publié aucun SDK (Kit de développement) ou possibilité de développer une application, et le store d’application Samsung est plutôt vide. Par contre, la montre intègre un système Android complet et autonome, et il est possible d’utiliser les outils de développements d’Android pour installer n’importe quelle application sur la montre.

La quantité de mémoire et la fréquence du processeur en offrent assez pour lancer de vraies applications, seule la taille de l’écran limite les interactions : l’interface doit être pensée pour être utilisable sur un écran de très petite taille : pas de clavier visuel, peu d’informations affichées, zone de sélection élargie, etc. Ainsi, encore plus que sur le mobile, il est important de penser aux usages et réduire les options au minimum : l’information doit être géo-localisée et personnalisée, pour faire de la montre un véritable assistant.

Les applications installées sur sur la montre peuvent servir d’extension à l’application installée sur le téléphone, pour afficher des notifications, effectuer des captures d’images ou des enregistrements sonores, etc. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser la communication bluetooth entre le téléphone et la montre. En utilisant l’API Bluetooth d’Android dans 2 applications (une sur le téléphone et l’autre sur la montre) il est ainsi possible d’ouvrir une connexion entre les deux et d’échanger des données. Il ne reste plus qu’à penser aux possibilités de ce nouvel accessoire au sein de vos applications mobiles.

2 Commentaires

  1. Bonjour, merci de ce retour.
    Quid de l’autonomie de la montre versus celle du mobile associé ?

  2. Bonjour,

    Pour une montre, l’autonomie est plutôt limitée, de l’ordre de quelques jours. Elle est par contre supérieure à l’autonomie du smartphone. Il suffira de recharger les deux périphériques simultanément pour ne pas être limité par l’autonomie.

Enrichissez cet article !

Nous apprécions énormément vos commentaires constructifs : n'hésitez pas à répondre ci-dessous !